Dauphin

Dauphin

Avec une architecture de pierre sur fond de collines boisées, Dauphin est un des plus beaux villages perchés de la Haute-Provence. La plaine qui s’étend à ses pieds, traversée par le Largue et la Laye, est riche d’histoire.

À l’époque romaine, elle est traversée par la Voie Domitienne, appelée ici Chemin Seinet, qui relie l’Espagne à l’Italie. Ses abords sont habités et les fermes d’aujourd’hui, qui ont succédé aux villas gallo-romaines, ont révélé au fil du temps bien de précieux vestiges : mosaïques, aqueduc, inscriptions, poteries, etc.

Ce n’est que plus tard, au Moyen-Âge, que Dauphin viendra occuper les hauteurs déjà couronnées d’un château fort, pour se protéger des pillards qui parcourent alors la contrée. De cette époque, le village conserve les tours et une partie des remparts de l’enceinte fortifiée. Passés les portails d’accès à la cité, on flânera longuement dans les ruelles caladées qui s’enfilent sous des passages couverts.

DauphinOn découvrira les façades des XVIème et XVIIème siècles, en bel appareil. Au hasard des rues, on recherchera niches d’angles, fenêtres à meneaux, portes d’entrée aux encadrements sculptés. Tout le charme de Dauphin est là, dans la couleur de la pierre — un beau calcaire tiré des carrières voisines —, le soin apporté au décor, le rappel constant d’une longue histoire qui marque la moindre bâtisse. Et l’on ne manquera pas de faire une halte à l’église Saint-Martin qui occupe l’emplacement de la chapelle du château et date des XIIème et XVIème siècles. Elle est dotée d’une voûte remarquable en croisés d’ogives, formant rosace et possède un joli clocher en tuiles écailles vertes. Au moment de Noël, on y expose une des plus belles crèches d’église de la région aux santons habillés datant du XVIIIème siècle.
Dauphin, dont le site est classé, s’ouvre sur un panorama remarquable. Côté sud, depuis l’ancien donjon couronné d’une balustrade, on fait face au Lubéron, reboisé au début du siècle et qui offre à la promenade son grand domaine forestier. Côté nord, de la terrasse de l’ancien château qui forme balcon sur la plaine, la vue porte loin : tout à côté, le village jumeau de Saint-Maime,qui, dit-on « danse au même tambourin » que Dauphin ; au centre, la ferme fortifiée des Encontres (XVème siècle) avec son portail à mâchicoulis; plus loin, au delà de la plaine fertile, les coupoles de l’observatoire de Saint-Michel et les Hautes-Plaines; là encore, le village de Mane et la Citadelle de Forcalquier, dominés par les crêtes de Lure qui barrent l’horizon.
Aujourd’hui, outre ses activités agricoles et ses produits locaux (miel, produits fermiers), Dauphin s’est enrichi de la présence d’artisans qui proposent, aux nombreux visiteurs, des productions de qualité.

Curiosités architecturales et naturelles à Dauphin

  • Églises des XIIème et XVIème siècles ;
  • Ecusson DauphinOrgue baroque ;
  • Passage et porte du Coulard ;
  • Rue de la Pierre (calade de 1621) ;
  • Porte de la Gardette, donjon.

Manifestations

Pèlerinage à Notre-Dame d’Ubages (mai, août, septembre)

Art et artisanat

– Poteries, céramiques ;
– Tourneur sur bois ;
– Ferronnerie d’art.

Accueil

Un camping, gîtes ruraux, locations de meublés, chambres d’hôtes.

Contacts

Syndicat d’initiative de Dauphin
Tél. : 04 92 79 52 76
Site internet : http://dauphin.levillage.free.fr

Mairie de Dauphin
Tél. : 04 92 79 58 18 — Fax : 04 92 79 57 93

Mot(s) clé(s) associé(s):