Entrevaux

Entrevaux

Située sur un éperon rocheux dans une boucle du fleuve Var, Entrevaux, Porte de France sur la frontière du Sud-est, est fière de son riche et tumultueux passé deux fois millénaire.

Quelques années avant le début de l’ère chrétienne, est fondée la cité de Glanate, située à quelque distance en aval du village actuel. Dès le début de la christianisation au Vème siècle, un évêché y fut créé, il exista jusqu’à la Révolution.

Il en reste le choeur d’une cathédrale romane du XIIème siècle et des bâtiments épiscopaux du XVIIIème siècle. La ville prit alors le nom de Glandevès. L’insécurité du Moyen-Âge conduisit la population à migrer sur le site actuel facile à défendre et à fortifier. Situé au confluent de deux vallées. Entrevaux était née, un château fort la protégeait.

Les barons de Glandevès, allaient lier le destin d’Entrevaux à celui de la Provence. Entrevaux entrait dans l’histoire militaire, elle s’achèvera cinq siècles plus tard quand le comté de Nice sera rattaché à la France en 1860. Au XVIème siècle, en 1536, Charles Quint, Roi d’Espagne et Empereur d’Autriche, attaquait le Roi de France François 1er, une armée envahissait la Provence. Entrevaux investie était prise. Les habitants libéraient la cité par leur seul courage et se donnaient au Roi de France, qui, reconnaissant, en fit une ville royale franche avec privilèges et exemption de taxes, jusqu’à la Révolution en 1789.

Au XVIIème siècle, sous le régime guerrier de Louis XIV, Vauban, ingénieur militaire et maréchal de France, réorganisa les fortifications et en fit une place réputée inexpugnable. En 1704, pendant la guerre de succession d’Espagne, la forteresse résista victorieusement aux assauts des troupes du Duc de Savoie allié de l’Empereur d’Autriche.

Pendant la Grande Guerre (1914-1918), la citadelle servit de prison disciplinaire pour des officiers allemands. Le vacarme des canons s’est dissipé depuis longtemps, mais la cité a conservé intacte son authenticité.

Ecusson d'EntrevauxL’Histoire a légué à Entrevaux, maisons étroites et hautes, places et fontaines, génoises à triple rang et balcons, ruelles tortueuses et escaliers malcommodes, casernes et échauguettes, pont et tours, corps de garde et meurtrières, échoppes et boutiques, Cathédrale aux somptueux vantaux de noyer sculpté, témoins de la vie active des temps passés qui prêtent à la rêverie et qui enflamment l’imagination. Enchâssée au milieu d’oliveraies en terrasse, sertie de calcaire poli par les siècles, sous un ciel toujours bleu, Entrevaux lieu d’histoire et de charme, est un site privilégié du tourisme, une étape de l’histoire de France.

Curiosités architecturales (la plupart classées monument historique)

Entrevaux

  • Cathédrale d’architecture gothique, avec chœur baroque, orgue d’Eustache, riche collection de tableaux du XVIIème siècle, son buste reliquaire en cuivre argenté de Saint Jean-Baptiste du XVIIIème siècle, la citadelle avec « calade » (une demi-heure de montée, accès pédestre uniquement) ;
  • Bastions, chemin de ronde, ponts-levis, forts, portes anciennes, échoppes médiévales, fontaines, ancien palais épiscopal, moulins à huile et à farine, chapelle Saint Jean-Bapstiste. ;
  • Musée de la moto, musée de la poudrière (riche histoire militaire locale), « Mémoire du temps passé ».

Manifestations

  • Pèlerinage au « Désert » (deux jours) pour la fête de la Saint Jean-Baptiste au solstice d’été (12 km à pieds) avec la Confrérie des Saint-Jeannistes porteurs de hallebardes et d’espontons ;
  • Diverses activités organisées tout au long de l’année (concerts, animations artistiques, expositions, etc.).

Contacts

Bureau d’accueil du tourisme d’Entrevaux
Tél. : 04 93 05 46 73
Site internet : www.tourisme-entrevaux.fr

Mairie d’Entrevaux
Tél. : 04 93 05 34 10

Mot(s) clé(s) associé(s):