Le refuge du chant du monde – Histoire du refuge de l’Estrop

10,50 

6 balades journée et 1 petit raid de 3 jours

« Rien ! Mais il n’y a rien ! », c’est ce que disent, en ce mois de juillet 1979, les jeunes de Ganagobie quand ils découvrent le lieu : de l’herbe, du froid, du ciel, des rochers, des sifflements de marmotte et un peu d’angoisse. En plus, leur mission est étrange : dans ce rien, ils doivent creuser un grand trou, un vide, un fossé d’1m20 de profondeur, mais sept ans plus tard, sept années de bonheur, de douleur et d’ivresse, et vingt équipes de bénévoles s’étant succédé, s’élève au mitan du rien le refuge de l’Estrop.  » Préface de Gilles Lapouge

Jean-Louis Carribou raconte les sept années de chantier nécessaire à la construction du refuge de l’Estrop situé aux sources de la Bléone à 2050 m d’altitude.

Format : 14,5 x 23 – Pages : 120 – Année : 2007 – Editeur : ADRI/Editions PAN

UGS : Réf. 16a Catégorie :

Le refuge du chant du monde - Histoire du refuge de l'Estrop

Nom du circuit  Commune, point de départ
Pour se rendre au refuge Prads-Haute-Bléone
Des randonnées autour du refuge, à la journée Prads-Haute-Bléone
La tête de l’Estrop Prads-Haute-Bléone
Le plateau du Ceï Prads-Haute-Bléone
La Baisse de l’Aiguille en continuant après le plateau du Ceï Prads-Haute-Bléone
La Baisse de l’Aurillac au-dessus de la cabane du berger Prads-Haute-Bléone
Le circuit des sources de la Bléone Prads-Haute-Bléone
Des randonnées autour du refuge, un petit raid de 3 jours
1er jour, refuge de l’Estrop – refuge du Laverq
2ème jour, refuge du Laverq – refuge du col d’Allos
3ème jour, refuge du col d’Allos – refuge de l’Estrop

Informations complémentaires

Poids 265 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le refuge du chant du monde – Histoire du refuge de l’Estrop”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest