Mane

Mane

Au regard de la préhistoire Mane est un site jalonné de vestiges, d’aqueducs et nécropoles. Au surplus, la plupart des toponymistes estiment que la localité a tiré son nom de celui de la déesse romaine Mana Genita, qui présidait aux funérailles.

Les titres de Mane ont un degré d’ancienneté très respectable puisque c’est vers l’an 55 de l’ère chrétienne que Rome a porté vers son site un choix impérial, celui d’y créer un marché provincial (Forum Neronis) qu’il fallait placer à proximité convenable de la via Domitia, laquelle traverse la commune. Le haut Moyen Âge dota le site de tout, ou presque, ce qui fait aujourd’hui sa haute valeur architecturale.

Les siècles passent et Mane prend petit à petit sa physionomie actuelle, dont sont si fiers ses habitants, car Mane n’est pas un village-musée. La première image qui s’offre au voyageur qui aborde Mane est un piton ombragé. Deux silhouettes l’identifient : l’une, la Citadelle, bâtie au XIIème siècle est l’unique fortification féodale demeurée intacte dans la Haute-Provence ; l’autre est son clocher si caractéristique et récemment restauré.

Tout autour de Mane, parsemés sur son territoire, des vestiges de l’Histoire tel, bien sûr, le Pont Roman qui conduisait les pèlerins les pieds hors de l’eau de la Laye vers le Prieuré de Salagon, monument historique édifié sur des ruines romaines. Il abrite maintenant un musée et un jardin ethnologiques. Non loin, classé aussi, s’intègre le château de Sauvan, édifié au XVIIIème Siècle telle une réplique du Petit Trianon, riche d’un mobilier d’époque et de jardins.

Partout aussi les « cabanons pointus », qu’on nomme improprement Bories. Petits chefs d’oeuvre d’architecture rurale, ces cabanons en pierre sèche témoignent du remarquable savoir-faire des constructeurs : les pierres sont assemblées sans cintre ni liant. Certains en attribuent l’origine aux Gaulois ; ils remontent plus prosaïquement aux XVIIIème et XIXème siècles.

Ecusson de ManeDans Mane, bâti par tout le savoir-faire de maîtres maçons, on s’enchante de la multitude des rues et ruelles en calades, des façades et portes anciennes, des fontaines, pontons et autres curiosités architecturales tel l’ancien marché moyenâgeux.
Mane fut également rebelle. C’est par exemple, en 1 851, au coeur du village, que démarrera l’insurrection départementale contre le coup d’état de Louis Napoléon Bonaparte.
Le plus illustre des enfants du Pays, Henri Laugier, qui fut secrétaire général adjoint de l’ONU, corédacteur de la charte des Droits de l’Homme et premier président du CNRS, doit fièrement veiller quelque part sur les destinées de son village.

Curiosités architecturales

ManeÀ l’extérieur :

  • Prieuré de Salagon (jardin des simples et musée), www.musee-de-salagon.com ;
  • Château de Sauvan, www.chateaudesauvan.com;
  • Pont roman ;
  • Chapelle Notre-Dame de Châteauneuf ;
  • Couvent des Minimes ;
  • Cabanons pointus ;
  • Vestiges de la Via domitia.

Dans le village :

  • Église Saint-André (avec en décembre et janvier sa crèche dont les santons sont classés) ;
  • Chapelle des pénitents ;
  • Vestiges du marché moyenâgeux ;
  • Fontaines et lavoirs ;
  • Les rues et ruelles caladées ;
  • Ponton en pierre ;
  • Façades et portes.

Manifestations

  • Fête votive autour du 10 août ;
  • Nombreux concerts à l’église Saint André et au Prieuré de Salagon ;
  • Expositions à la Maison du patrimoine ;
  • Nombreux vide-greniers et brocante réputés.

Contacts

Mairie
Tél. : 04 92 75 04 13

Maison de produits du Pays de Haute-Provence
Tél. : 04 92 75 37 60

Mot(s) clé(s) associé(s):