Hameau Sainte-Rose - Chemin Jean ProalHameau Sainte-Rose - Chemin Jean Proal

Chemin Jean Proal

Je prends le temps > Chemin Jean Proal

Le Chemin Jean Proal est une randonnée littéraire sur les lieux de l’enfance de l’écrivain du pays de Seyne.

L’association Fort et Patrimoine du Pays de Seyne a réaménagé ce vieux chemin oublié et organise des randonnées littéraires commentées.

Cette randonnée guidée est vraiment un bon moyen de se plonger dans l’œuvre de Jean Proal (1904 – 1969). Reconnu par de nombreux artistes de son temps, comme Jean Giono, Jean Tardieu, Blaise Cendrars, Lucien Jacques, et tant d’autres, cet auteur, malheureusement méconnu aujourd’hui, est à découvrir.

Son œuvre est ancrée dans le territoire, elle s’en nourrit mais elle est universelle, et elle nous touche aujourd’hui aussi, car elle parle de liens entre la terre, la nature et l’homme…

Maintenant on dirait de lui qu’il était « écologiste » avant l’heure, mais je dirais qu’il était simplement et pleinement de sa terre, lié à l’endroit qui l’a vu naître, grandir, et l’a nourri autant physiquement que moralement et qui a influencé son écriture.

Hameau Sainte-Rose - Chemin Jean Proal
Hameau Sainte-Rose à Seyne-les-Alpes – Sur le Chemin Jean Proal

Jean Proal, un écrivain de Seyne-les-Alpes

Dans le hameau de Sainte-Rose à Seyne-les-Alpes, reste encore des maisons et le four banal qui étaient déjà existants du temps où y vivait Jean Proal, et la « maison école » où il est né. Les parents étaient instituteur et ils habitaient dans la maison même où sa maman faisait l’école. Maintenant cette maison est privée, mais une plaque a été posée cette année 2019 pour commémorer le cinquantenaire de la mort de Jean Proal.

Jean Proal est donc né ici dans ce hameau et y a vécu jusqu’à ses 14 ans, avant de partir pensionnaire au lycée à Digne. Il a parcouru ces chemins, côtoyé les nombreux habitants, enfants, paysans montagnards, vieillards avec qui il aimait particulièrement rester. Il s’est nourri de cette vie rude et la transmise dans ses écrits. Il évoque la rudesse de cette vie, mais aussi la ténacité, le courage, l’entraide de ses hommes de la montagne.

La randonnée passe par un ancien sentier que les hommes du pays empruntaient pour travailler les champs, et monter aux campagnes pendant la saison estivale.

Ils vivaient dans les fermes du début du printemps aux premières neiges fin octobre, et emmenaient avec eux tout ce dont ils avaient besoin : les poules, les vaches, les ustensiles… pour vivre en autonomie ces quelques mois.

Ferme sur le Chemin Jean Proal
Ferme sur le Chemin Jean Proal

Randonnée en sous-bois

La quasi-totalité de la randonnée se fait en sous-bois, ce qui est très agréable en été, car on est au frais même si la journée est ensoleillée. Le bois traversé comprend des hêtres, bouleaux, pins, noisetiers, … et de nombreuses fleurs.

Au printemps notamment, c’est un ravissement, avec du muguet, les lys martagons, des narcisses, entre autres qui vous accompagnent… tout comme les chants d’oiseaux !

Vous apprendrez qu’à l’époque, les couches des enfants étaient faites de feuilles de hêtres… Ils devaient bien dormir avec les senteurs de la forêt !

Plus haut pendant la randonnée, on longe un ancien mur de pierres marquant le chemin et le contour des domaines. Il n’en reste aujourd’hui plus qu’une partie. Par endroits, sur les restes de murs, a poussé la mousse… nous rappelant que le temps est passé par là !

Ancien mur de pierres sur le Chemin Jean Proal
Ancien mur de pierres et chemin en sous bois sur le Chemin Jean Proal

La source Fontvive

En arrivant à la source Fontvive, près d’une grande ferme, Nicole, notre accompagnatrice lit un passage de Suite montagnarde, qui évoque exactement ce lieu de vie. L’eau, la source, qui a permis aux hommes de s’installer là-haut et d’y prospérer.  Ce recueil de nouvelles a d’ailleurs été réédité cette année pour les cinquante ans de la mort de l’écrivain.

Le retour se fait en descente par un autre chemin dans le bois. De nombreux points de vue offrent un regard sur les montagnes au loin, comme Dormillouse, le Col Bas, le Pic de Bernardez, …, et sur la vallée de Seyne-les-Alpes.

Vue sur les montagnes autour de Seyne
Vue sur les montagnes autour de Seyne-les-Alpes

La randonnée accompagnée

Cet itinéraire a été aménagé par les membres de l’association Fort et Patrimoine du pays de Seyne. Les bénévoles, notamment le Président, André Savornin ou son épouse, Nicole, vous accompagne chaque jeudi matin de juin à septembre.
Rapprochez-vous de l’office de tourisme pour vous inscrire (04 92 35 11 00).

Randonnée libre

Si vous n’êtes pas disponible pour faire cette randonnée accompagnée, vous pouvez aussi demander à l’office de tourisme ou au fort, la plaquette qui vous guidera pour la faire seul, en famille ou entre amis.

Un descriptif, une carte et de nombreuses citations des livres de Jean Proal qui parlent de ces lieux.

Quelques informations techniques

  • Départ / arrivée : Hameau de Sainte-Rose, Seyne-les-Alpes
  • Durée : 2h30
  • Longueur : 4,4 km – 300 m de dénivelé

Pour aller plus loin

Association Fort et Patrimoine du Pays de Seyne : fortetpatrimoine.free.fr

Office de tourisme de Blanche Serre-Ponçon : www.blancheserreponcon-tourisme.com

Association des Amis de Jean Proal : www.jeanproal.org

Exposition Jean Proal au Fort de Seyne

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à aller visiter l’exposition temporaire située au Fort de Seyne. Vous y découvrirez encore plus d’informations sur l’enfance de l’écrivain, sur sa vie et son œuvre. Des livres sont aussi en vente.

Hommage à Jean Proal

De nombreuses manifestations marquent le cinquantenaire de sa mort.
A retrouver ci-dessous :

Découvrez tous les évènements pour :


1 résultat
Pour voir le détail des fiches, merci de filtrer les résultats de recherche ou d’utiliser la carte.

Pin It on Pinterest