Bureau de la MaisonBureau de la Maison

Maison Alexandra David-Neel

Je prends le temps > Maison Alexandra David-Neel

Choisissez une étoile, ne la quittez pas des yeux.
Elle vous fera avancer loin, sans fatigue et sans peine.

Alexandra David-Neel

Alexandra David-Neel, une femme aux vies multiples

Alexandra David-Neel a vécu mille vies et traversé le XXe siècle avec une énergie sans faille. Exploratrice orientaliste, aventurière, féministe, anarchiste, chanteuse d’opéra, journaliste, écrivaine, théosophe, bouddhiste…

Née en 1868 à Saint-Mandé, à côté de Paris, et après de multiples voyages, et 25 ans de sa vie en Asie, elle s’éteint à Digne-les-Bains, le 8 septembre 1969, à près de 101 ans.

Au seuil de son existence, celle qui fut la première occidentale du début du XXe siècle à pénétrer à Lhassa avait encore bien des secrets à dévoiler.

La première occidentale à Lhassa

La grande aventurière est notamment célèbre pour avoir atteint en 1924 la capitale du Tibet, alors interdite aux Occidentaux. Elle y a vécu quelques temps en compagnie de Aphur Yongden, le compagnon de tous des voyages et son fils adoptif. Elle a à l’époque 55 ans et il lui a fallu un voyage de quatorze années et de multiples péripéties pour réussir cet exploit !

Elle évoque ce périple dans son livre Voyage d’une parisienne à Lhassa.

Aujourd’hui, elle est considérée à juste titre comme la première femme exploratrice du XXe siècle. Son œuvre littéraire est un hymne magnifique à l’aventure et à l’anticonformisme. Autant de livres, récits, romans, essais, pamphlets, traductions, correspondances nourris de ses nombreux voyages. Un témoignage vivant de ses périples audacieux emprunts de modernité.

Chambre tibétaine Maison Alexandra David-Neel
Chambre tibétaine Maison Alexandra David-Neel - François-Xavier Emery © Ville de Digne-les-Bains | 2019

Une [re]naissance : maison, musée, jardin à Digne-les-Bains

Les amoureux de patrimoine et d’espaces protégés découvrent avec curiosité sa villa nommée « Samten Dzong », qu’elle a acquis en 1928. C’est dans cette maison qu’elle a écrit la plus grande partie de son œuvre.

Par testament, Alexandra David-Neel a désigné la ville de Digne-les-Bains comme héritière principale de ses biens, manuscrits et droits d’auteur de plus de vingt-cinq titres traduits dans une vingtaine de langues.

Afin de restituer au public la maison telle qu’elle fut quand elle y vivait, neuf mois de travaux de rénovation ont été nécessaire. Elle a ré-ouvert au public le 25 juin 2019.

Bureau de la Maison
Maison Alexandra David-Neel - François-Xavier Emery © Ville de Digne-les-Bains | 2019

La maison

Sa « Résidence de la Réflexion », comprend sa chambre tibétaine dans laquelle elle recevait ses visiteurs pour les impressionner… Sa salle à manger et son premier bureau, et la pièce qui évoque la présence de ses différentes secrétaires et ses ami(e)s assistant(e)s. Des recherches ont permis de découvrir qu’Alexandra David-Neel n’avait pas eu que des assistantes, mais qu’il y avait eu un assistant : Lucien Houlné.

A l’étage, une pièce remplie de malles et de valises, évoque ses nombreux voyages.
Les deux pièces dans lesquelles elle a fini sa vie, sa pièce de jour et sa pièce de nuit, sa minuscule chambre qu’elle appelait « son trou », qui ont été des lieux de travail, sont désormais « sanctuarisées ».

La visite guidée se fait par groupe de 8 personnes. L’on retrouve une maison habitée avec le mobilier, les bibliothèques et objets personnels. On entend même la voix d’Alexandra David-Neel !

Bureau Maison Alexandra David-Neel
Bureau Maison Alexandra David-Neel - François-Xavier Emery © Ville de Digne-les-Bains | 2019

Le musée Alexandra David-Neel

Création originale, le musée qui lui est entièrement dédié, retrace la vie et le travail d’Alexandra David-Neel. Des documents inédits et objets rapportés de voyage enrichissent la découverte de sa vie de l’enfance à son dernier grand voyage en Asie.
 
La première partie de sa vie est évoquée en 80 niches, avec autant de rebondissements, d’objets personnels et un film d’une quinzaine de minutes.
 
Une autre salle évoque le voyage intérieur, en utilisant ses propres mots, ses photos pour rendre compte son voyage, son parcours, pour pour pénétrer la vision et le ressenti de l’écrivain. Des lettres, des objets asiatiques rares et originaux de sa propre collection, décrivent un monde aujourd’hui disparu.
 
Enfin, une salle est consacrée à son dernier long voyage qui la conduira en Chine.
 
Chaque année est présentée une exposition temporaire et thématique en partenariat avec le Musée national des arts asiatiques – Guimet, Paris. Alexandra David-Neel avait en effet légué de nombreux objets au musée Guimet.
Musée
Musée Alexandra David-Neel - François-Xavier Emery © Ville de Digne-les-Bains | 2019

Le jardin

Alexandra aimait faire de longues promenades méditatives aux alentours mais aussi dans son terrain. Pour restituer cette part de son héritage, le jardin a été redessiné et fait pleinement parti de la visite, faisant le lien entre la maison et le musée.

Le jardin des roses évoque la passion d’Alexandra pour les roses et le parc des roses qu’elle avait alors créé. Le verger-potager est une plantation d’aromatiques et d’arbres fruitiers rappelant l’activité nourricière du terrain et la volonté d’autonomie alimentaire que l’écrivain avait.

Une visite complète

Cette rénovation replace Alexandra David-Neel au cœur d’une œuvre multiple qui conjugue l’écriture, le voyage et la dimension spirituelle de celle qui fut la première femme initiée au bouddhisme tantrique in situ et à la voie du vide.

Découvrir ce patrimoine unique est une parenthèse inoubliable qui permet d’appréhender un peu mieux la quête de cette femme extraordinaire.

Maison Alexandra David-Neel
Maison Alexandra David-Neel - François-Xavier Emery © Ville de Digne-les-Bains | 2019

Pour aller plus loin

Site officiel : www.alexandra-david-neel.fr
Office de Tourisme Provence Alpes Digne-les-Bains : www.dignelesbains-tourisme.com
Quelques idées de lecture : www.livre.alpes-haute-provence.fr

Pin It on Pinterest